Classification des aliments selon Kousmine

La doctoresse Kousmine et ses adeptes qui perpétuent ses travaux maintenant, ont classifié les aliments en 3 grandes catégories. Si on n’est pas malade, on peut bien sûr manger des 3 catégories pour facilement vivre dans notre société et s’intéger tout en privilégiant les produits frais et de saison aux produits plus industrialisés qui ne devraient représenter qu’une partie infime de notre alimentation.

La chirurgie maxillo-faciale

La chirurgie des mâchoires permet de remettre les mâchoires en bonne position, lorsqu’elles sont décalées entre elles et qu’elles entraînent une anomalie de l’occlusion dentaire. Les contraintes avant, pendant et après l’opération sont toujours lourdes et nombreuses. Attention, le changement de morphologie faciale, même minime, peut influencer la personnalité et avoir des répercussions dans les domaines professionnels ou privés.

Epigénétique, quand la science donne raison à la naturopathie

Longtemps on a cru que les gènes ou l’ADN étaient des blocs que l’on ne pouvait pas changer. Mais la science a découvert que l’être humain se recompose et se refaçonne en permanence. L’épigénétique est l’ensemble des actions que nous pouvons avoir sur notre environnement, nos habitudes de vie qui permettent d’exprimer ou non les gènes pourtant héréditaires. Voir l’article et aussi une vidéo expliquant cela très simplement en une dizaine de minutes, avec un naturopathe et un généticien.
Voir aussi l’article sur jeuneetpunchy.com et une vidéo de 3mn34 de Joël de Rosnay traitant de l’épigénétique : https://jeuneetpunchy.com/…/nutr…/quest-ce-que-lepigenetique/ Taper épigénétique avec la fonction recherche du site dans la barre latérale à droite ou en cliquant sur l’icone au niveau des onglets.

Qu’en est-il du riz aujourd’hui ?

Après avoir diminué les valeurs nutritives en diminuant le temps de cuisson, multiplier les variétés pour séduire le consommateur, et additionner les pesticides pour cumuler les produits, que nous reste-t-il vraiment dans un grain de riz ? Un problème a résoudre pour 3 miliards et demi de consommateur…

Faire le choix d’une alimentation saine, LA bonne résolution de la rentrée pour toute la famille…

C’est la rentrée, l’autre période propice avec janvier aux bonnes résolutions, avec la plus importante : celle d’enfin s’y tenir ! Pour tenir un objectif, il faut d’une part qu’il soit réaliste et d’autre part, utiliser la méthode des petits pas dont l’efficacité n’est plus à prouver. Pour changer son alimentation durablement et non le faire un moment pour revenir ensuite à ses mauvaises habitudes, ce sera également le cas. Il ne s’agit pas de révolutionner l’alimentation de toute la famille d’un coup mais ce sera une progression régulière, des prises de conscience et des modifications faites petit à petit. Car en effet, manger sain est tout un changement d’état d’esprit en même temps que de mode d’alimentation, et qui se prévoit sur le long terme et se fait sur la durée, sur des années…
Vous trouverez dans ce dossier très complet : Comment changer d’alimentation ? Comment et par quoi commencer ? Et des idées de recettes alternatives de petit-déjeuner, plats principaux, en-cas et desserts. 🙂
Article également paru dans le magazine « Clés de Vie » de septembre 2016.

Qu’est-ce que l’épigénétique ?

L’épigénétique est la plus grande découverte en biologie de ces dernières années. Les gènes et les caractères génétiques qui constituent l’ADN sont comme des notes de musique sur une portée. Et l’épigénétique est la symphonie qui en découlera grâce au talent du chef d’orchestre et de ses musiciens.

En d’autres termes, l’épigénétique est la modulation de l’expression de nos gènes en fonction de notre comportement relatif à 5 éléments connectés constamment dans nos vies de tous les jours.
Ces cinq éléments sont coordonnés dans un cadre global et si on joue d’eux sur de bons accords et en synergie, on peut se maintenir en bonne santé, retrouver une santé optimale, ainsi que vieillir moins vite.
L’impact des facteurs génétiques, de ces 5 éléments, modulant l’expression des gènes, oui, vous pouvez faire quelque chose pour vous ! Quelle symphonie choisissez-vous de jouer ?

Retrouvez, pour illustrer l’article, une courte vidéo de Joël de Rosnay nous expliquant tout ceci.

Manger bio n’est pas forcément bien manger…

Manger bio n’est pas forcément bien manger… La demande d’aliments bio étant croissante et en fort développement, les industriels s’engouffrent de plus en plus dans ce créneau porteur. Mais manger bio n’est pas manger « comme avant » mais en bio, c’est tout un changement d’état d’esprit et de mode d’alimentation sur le long terme et qui demande du temps, beaucoup de temps….. 

Retrouver le Top de son énergie vitale !

Si l’énergie vitale est sollicitée pour accomplir de multiples tâches excessives, il peut se produire qu’elle existe, à un moment donné, en quantité insuffisante dans le corps. Dans ce cas, le corps se trouve en état d’énervation soit un affaiblissement des forces physiques et/ou morales.
Ainsi, l’énervation peut-elle se définir par une réduction de l’énergie vitale à un seuil tel que le déroulement normal et harmonieux des fonctions vitales ne puisse plus s’accomplir. L’énervation provient toujours d’un mode de vie antiphysiologique.
Donc, face à la maladie et pour pallier à l’énervation, l’objectif sera de régénérer l’énergie en l’économisant et en la recréant.

Le sucre est définitivement mon ami pour la vie… :)

Le professeur Susan Jebb, l’une des nutritionnistes les plus éminentes de Grande-Bretagne, a mené pendant 10 ans une série d’expériences très détaillées pour tenter de savoir qui du gras ou du sucré était le pire. Ces études ont démontré que de modifier la quantité de gras OU de sucre tout seul dans un régime n’avait qu’un effet limité surtout au niveau de la perte ou gain de poids. Alors que pouvons-nous donc bien manger qui nous fasse grossir et dégrade notre santé ?

Du sucre ou de la graisse, qui est notre pire ennemi ?

Les recherches les plus récentes balaient Tout ce que nous pensions savoir sur le gras et le sucre, que ce soient les médias ou les gens lambda. En Angleterre, c’est le gras qui a toujours été perçu comme un problème majeur, les lipides étant décriés parce qu’ils faisaient grimper le cholestérol dans les artères causant attaques et infarctus. Aux Etats-Unis par contre, c’est le sucre qui est dans le collimateur. Il est considéré comme mauvais pour la santé voire toxique. Qui a raison ? Les américains pour qui le sucre est un poison ou les anglais pour qui le gras est mortel ? Question fascinante s’il en est.