Coaching de Vie et en Santé/Bien-être. Accompagnement au changement.

© jeuneetpunchy.com Le contenu de cet article relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut être réutilisé sans son accord et sous certaines conditions.


 

achats compulsifs sacsLa première cause de nos addictions provient du système de récompense dans notre cerveau. En effet, si l’être humain a pu évolué au fil du temps, c’est grâce à ce système de récompense que notre « créateur » a pris soin de mettre en place pour que nous ayons envie de réaliser les actes fondamentaux utiles à notre survie tels que manger, se reproduire, etc. Tous ces actes sont associés à une sensation de plaisir, à un soulagement, à un apaisement. Si nous n’avions pas eu de plaisir à les réaliser, et bien nous ne les aurions pas faits et nous n’aurions donc pas vécu ni perpétué notre espèce.

Quand on parle d’addiction, il s’agit de quelque chose qui dépasse la volonté de la personne. La personne sait qu’elle a un comportement qui lui est néfaste, mais n’arrive pas à changer celui-ci quand même, c’est plus fort qu’elle. En fait, elle ne se voit pas renoncer aux bénéfices (récompense) qui en découlent. Elle sait que ça lui est néfaste, elle veut changer mais la volonté et le savoir  ne suffisent pas à pouvoir modifier son comportement. Tout comme dans la dépression, il ne sert donc à rien de « secouer » la personne mais de l’accompagner, de la soutenir en étant présent et bienveillant avec elle pour qu’elle ait le maximum de chances d’aller vers la régulation de ce « mauvais » comportement. Mauvais à terme mais source de plaisir sur le moment, c’est bien là le problème. 

Votre coach santé peut vous aider à y voir plus clair et à mettre en place ce changement, pour des addictions qui ne nécessitent pas de traitement ni de soins médicamentaux, en l’occurrence ici d’apaiser votre « fièvre acheteuse » ;).  Voyez l’onglet coaching au besoin. Allez lire aussi l’article sur comment arrêter vos autosabotages ici qui pourra vous aider, selon le stade de votre côté addictif. 

 

Les achats compulsifs

Les achats compulsifs sont une addiction comportementale et une pathologie du paraître.

Selon les études, ils représentent 5 à 6 % de la population générale. Principalement les femmes, on compte environ 9 femmes pour 1 homme atteint. C’est une maladie (car c’en est une, et non un manque de volonté comme nous l’avons déjà vu) qui touche les pays à fort développement économique. L’âge moyen des personnes touchées se situe entre 15 et 30 ans. La prévalence de ce trouble du comportement ne dépend pas de la catégorie socio-professionnelle et donc pas du niveau de revenu de la personne addict. 

Au niveau clinique, c’est bien différent du shopping car c’est en fait une obsession d’achats qui déclenche une sensation de plaisir, d’euphorie, voire même une certaine jouissance, avec chez certaines personnes l’impossibilité de différer l’achat. Et si toutefois l’achat n’est pas possible alors apparaissent des authentiques troubles de sevrage tels que l’irritabilité, des tremblements, etc.  Les principaux symptômes sont un envahissement psychique des idées d’achat, des pensées totalement envahissantes et gênantes avec de véritables impulsions d’achats.  Il est alors impensable pour la personne que ces achat soient différés. Ceci bien souvent pour soulager la personne, lui provoquer un apaisement, un plaisir, sans qu’il y ait forcément corrélation avec d’éventuels troubles de l’humeur. Les achats compulsifs sont donc bien une addiction, car quelle que soit sa situation et les conséquences, la personne ne peut résister. 

C’est ausi une consommation du paraître, associée à une image sociale rêvée, souhaitée. Les pricipaux objets ciblés dans ces achats compulsifs sont principalement les vêtements et les chaussures dans plus de 90% des cas, les sacs à main, les bijoux ensuite, etc. Chez les hommes, peu nombreux, cela va plutôt se porter sur des achats informatiques, hi-fi, ce genre d’achats.

 

Comment repérer des achats compulsifs versus shopping ? 

Les achats compulsifs sont des achats en solitaire et non du shopping plaisir entre amies ; le plus souvent pour se faire des cadeaux à soi-même ou aux autres. Mais ce qui est la source du plaisir, ce ne sont pas les objets en eux-mêmes qui ne présentent pas grand intérêt au final, mais la situation d’achat. C’est ainsi que parfois les achats peuvent rester inutilisés, même pas déballés, voire entassés dans des placards. A la différence des collectionneurs qui eux sont attachés aux objets eux-mêmes. Ce qui n’est pas le cas de l’acheteur compulsif qui, lui, est pris d’une frénésie d’achats sans aucune réflexion. Les acheteurs ou acheteuses compulsifs achètent uniquement pour créer un renforcement positif chez eux, dans l’idée de faire disparaître des affects négatifs comme la tristesse, l’angoisse… Ils sont à la recherche de sensations fortes, de sensations nouvelles, que seul l’acte d’achat peut leur procurer.  

Ce comportement impulsif est souvent asocié à un autre que sont les troubles du comportement alimentaire car on y retrouve l’idée de remplissage comme dans la boulime et l’hyperphagie. De la même façon, l’acheteur compulsif se remplit de manière excessive. Dans la même idée, on peut constater aussi des addictions connexes à l’alcool ou à d’autres substances et des dépressions. Dans de nombreux cas,  on retrouve des antécédents familiaux de ces troubles. 

Les conséquences négatives vont pour la grande majorité des acheteurs compulsifs pathologiques amener à un surendettement, à des vols d’argent à l’entourage, d’où parfois pour les cas les plus graves le besoin de recourir à une curatelle. 

 

Conclusion

Sans toutefois dire que tout est addiction, ces achats compulsifs font donc bien partie de ces nouvelles addictions comportementales, au même titre que les addictions à Internet, aux jeux d’argent…  En fait, il y a addiction quand il  y a perte de contrôle, une perte de liberté de s’abstenir du comportement en cause, et le fait de le poursuivre coûte que coûte, malgré les conséquences négatives qu’il engendre, et qui sont connues pourtant. Comportement que souvent l’entourage ne comprend pas et prend pour un manque de volonté et ainsi stigmatise en tenant des propos culpabilisants et stigmatisants à l’égard de la personne affectée. 

Donc si vous avez reconnu avoir ce type de comportement, selon où vous en êtes dans son évolution, reprenez-vous et travaillez sur vous-même, mon article sur comment en finir avec l’autosabotage peut vous y aider et être une première approche, ensuite, vous pouvez demander l’aide d’un coach santé comme moi (voir onglet coaching) ou si l’évolution de votre trouble est importante, allez consulter un professionnel spécialisé.

Tout changement est possible si vous le décidez, sachez-le ! 

achats compulsifs


© www.jeuneetpunchy.com  Merci de mettre le lien url de cet article et de citer le site jeuneetpunchy.com si vous souhaitez le partager tout ou en partie 😉 Car celui-ci relève de la propriété intellectuelle de son auteur. 

Vous pouvez aussi vous faire accompagner en coaching pour vous aider, et/ou utiliser l’outil d’autocoaching MTT, à voir ci-dessous, qui est un outil puissant pour mettre en place des changements durables dans votre vie, et ainsi changer vos mauvaises habitudes en meilleures pour vous. 🙂

 

Investissez dans des outils d’autocoaching qui vous serviront tout au long de votre Vie ! 

Vous voulez investir en vous et êtes intéressé(e) par un coaching ? Coaching professionnel ou personnel, coaching de vie ou encore coaching santé & bien-être ? Sachez qu’il n’y a aucune contrainte géographique car mon accompagnement se fait très efficacement à distance notamment par téléphone ou Facebook messenger. Ce peut aussi être en présentiel, dans la région de Marseille actuellement. Pour connaître mon parcours de Master Coach, cliquez ici.  Pour les tarifs et modalités, cliquez par là. Des témoignages de personnes que j’ai accompagnées par ici. 

Pour en savoir plus sur le coaching  que je vous propose, allez visiter les pages : Qu’est-ce qu’un coach et le coaching ? ici et le Wellness coaching par là. Ou bien encore le coaching santé & bien-être par ici. Et/ou m’envoyer un message via le formulaire ci-dessous, en m’indiquant la thématique sur laquelle vous souhaitez travailler. Merci de votre confiance !
 
Des outils d’autocoaching vous sont proposés dans la boutique ici. 
 
Vous pouvez trouver d’autres témoignages et aussi vous inscrire et suivre ma page Facebook spécial Coaching ici sur laquelle je poste régulièrement des outils pour vous accompagner vers votre réussite au changement et vers votre épanouissement personnel, vers un mieux-être. 

Me contacter