Fin 2014, j’avais entendu Johnny Halliday parler d’une chanson de son album qui venait de sortir, dans laquelle il s’adresse à l’enfant qu’il était avec justement dans le refrain « Choisis tes rêves avec précaution,Tu sais ils se réaliseront. »… « Renait lentement à la vie, Efface les ombres du passé. » ou bien encore « Dans tout ce que tu feras sois vrai, Reste fidèle à qui tu es. »
Je ne suis pas une fan de Johnny mais j’avais apprécié comment il en avait parlé ce jour-là à la radio. Tout serait plus simple…si on avait reçu cette lettre… Ca, c’est sûr !   

Il y parle de l’importance de reconnaitre l’amour à temps, de bien choisir ses rêves et de rester fidèle à soi même. De belles leçons de vie qu’il transmet à travers cette chanson, toute la philosophie Jeune et Punchy. 😉

Je poste ce texte le 09 août, le jour de mon anniversaire et aussi celui de la saint Amour, pour adresser un message à l’enfant que j’étais moi aussi quelque part… 😉 

Pèere et fils

 

On a tous un rendez-vous,
Un destin à l’identique,
Un soleil entre chien et loup
Pour nous donner la réplique.

Au bout d’une ligne de fuite,
Où plus rien ne sert de mentir,
Avant que la nuit ne s’invite,
Ce soir j’ai envie d’écrire…

Une lettre à l’enfant que j’étais
Où simplement je lui dirais
Sache reconnaître l’amour à temps,
Tu ne le croiseras pas souvent.

Une lettre à l’enfant que j’étais
Où noir sur blanc je lui dirais
Choisis tes rêves avec précaution,
Tu sais ils se réaliseront.

La nuit se déchire à Paris,
Le quartier de la Trinité
Renait lentement à la vie,
Efface les ombres du passé.

Ici le ciel s’obscurcit
En conclusion pour tout dire,
Sans faux semblant sans raccourcis
Oui ce soir j’ai envie d’écrire…

Une lettre à l’enfant que j’étais
Où simplement je lui dirais
Sache reconnaître l’amour à temps,
Tu ne le croiseras pas souvent.

Une lettre à l’enfant que j’étais
Où noir sur blanc je lui dirais
Dans tout ce que tu feras sois vrai,
Reste fidèle à qui tu es.

Ceci est ton histoire
Ceci est notre histoire
Libre à toi de la croire.

Une lettre à l’enfant que j’étais
Où simplement je lui dirais
Ne négocie pas ta dignité,
Tu ne pourras la racheter

Une lettre à l’enfant que j’étais,
Où noir sur blanc je lui dirais
Dans tout ce que tu feras sois vrai,
Reste fidèle à qui tu es.

Une lettre à l’enfant que j’étais
Album « Rester Vivant » Warner, novembre 2014

- 90 € sur le pack de 6 séances de coaching jusqu'au 31 décembre ! Voir onglet Boutique. Ignorer