Coaching de Vie et en Santé/Bien-être. Accompagnement au changement.

© jeuneetpunchy.com Le contenu de cet article relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut être réutilisé sans son accord et sous certaines conditions.


 

Conversion changement d'heure
Dimanche 25 octobre 2020, le dernier changement à l’heure d’hiver ?

En effet, le week-end du 24 au 25 octobre, nous passons, en France, à l’heure d’hiver. Si la perspective de dormir 1 heure de plus dans la nuit du samedi à dimanche vous enchante, savez-vous quels effets peuvent bien avoir les changements d’heure sur votre organisme ? Savez-vous si oui ou non le changement d’heure va être définitivement arrêté ou pas en 2021 et pourquoi et comment ? Est-ce qu’en 2021, on va rester définitivement « figés » à l’heure d’été ? Je vais tenter ici de vous donner quelques éléments de réponse.

Tout d’abord, il faut savoir que le changement d’heure était, comme beaucoup de choses qui se sont pérennisées ensuite, une mesure provisoire. 🙂 Mesure qui répondait à une problématique du moment, à la suite du choc pétrolier de 1973/1974 et à l’envolée des prix du pétrole. Le premier changement en France a eu lieu en 1976, suite au décret du 19/09/75.

L’objectif de ce changement d’heure était principalement de faire correspondre au mieux les heures d’activité avec les heures d’ensoleillement, pour limiter l’usage de l’éclairage artificiel, nous rappelle le site du service public. Il y a eu banalisation de cette mesure dans les années 80 et depuis 1998, les changements d’heure ont été harmonisés au sein de l’Union Européenne.

Le 26 mars 2019, les eurodéputés ont voté la suppression du changement d’heure saisonnier. Cette réforme devrait prendre effet en 2021, si toutefois on est arrivé à une entente. Chaque pays doit décider s’il reste à l’heure d’hiver ou d’été. C’est la commission européenne qui statuera, en tenant compte du bon fonctionnement du marché européen sans doute. Alors en 2021, exit les changements d’heures saisonniers ? Et fini le casse-tête de se poser l’éternelle question : va-t-on rajouter 1 h ou perdre 1 h de sommeil ? A 3 h du matin ce dimanche, il va être 2 h ou 4 h du matin ? 😉

La question est, pour chaque pays, avant d’arriver à un consensus dans l’Union Européenne : « Doit-on rester à l’heure d’hiver ou à l’heure d’été ? ».

La France, suite à une consultation volontaire des français, a noté une préférence pour rester à l’heure d’été. Ils ont dû penser aux belles soirées d’été. 😉 Mais qu’en est-il des autres pays ? Et surtout qu’en est-il de notre horloge interne ?

En effet, le changement d’heure est de plus en plus contesté par les citoyens et son bénéfice aujourd’hui est controversé. Le gain en énergie est aujourd’hui marginal, par la généralisation de l’éclairage à basse tension notamment. Les opposants soulignent une hausse des accidents de la route et des troubles du sommeil, principalement chez les enfants et les personnes âgées. D’aucuns disent que ça ne changent rien pour eux.

 

changement d'heureEt vous, est-ce que les changements d’heure ont un effet sur vous ? Quelles conséquences avez-vous pu remarquer sur votre rythme de vie, sur votre santé, sur votre comportement ?
Et y-a-t-il une différence entre le passage à l’heure d’été et celui à l’heure d’hiver ? Qu’en pensez-vous ?

 

Personnellement, j’ai plus de mal avec le passage à l’heure d’été qui est le moins facile et le moins « naturel » pour moi. Le passage à l’heure d’hiver, me « recale » dans un bon rythme, me semble-t-il. Même si moi aussi j’apprécie les longues soirées d’été. 😉 Je ne serais pas la seule si j’en crois ce que disent les chronobiologistes. D’après eux, l’heure d’hiver est celle qui se rapproche le plus de l’heure solaire et donc de notre rythme physiologique naturel. Sachant que le stimulus principal de la régulation de notre horloge interne est la lumière solaire. En conséquence, si nous restions à l’heure d’été en hiver, cela obligerait notre organisme à exécuter des tâches physiologiques au mauvais moment, notamment quand notre corps est programmé pour dormir.

Certains scientifiques ont pointé du doigt ces dernières années les effets négatifs des changements d’heure sur la santé humaine. Ils ont également constaté leur influence négative sur nos rythmes biologiques, mais aussi sur les accidents de voiture… Le Ministère de L’intérieur a aussi observé que les premières semaines qui suivent le changement d’heure,  le nombre d’accidents impliquant des cyclistes et des piétons augmentent.

Pour certains, l’impact d’1 heure de sommeil en moins, au passage à l’heure d’été, est bien réel. Cela augmente encore la dette de sommeil que beaucoup d’entre nous ont déjà dans nos sociétés  modernes. Notre horloge interne est perturbée, ce qui peut entrainer des troubles de l’esprit, de concentration, une instabilité chronique, etc. Notre cycle circadien est perturbé. C’est un rythme qui est défini par l’alternance entre la veille, c’est-à-dire la période de la journée pendant laquelle on est éveillé et le sommeil, c’est-à-dire celle pendant laquelle on dort. Il est d’environ 24 heures et peut varier d’un individu à l’autre, mais pas plus d’1 à 2 heures. Le rythme circadien d’un individu est très stable au cours des différentes périodes de sa vie.

 

En savoir plus sur le rythme circadien et le sommeil

La fondation du sommeil nous indique sur son site que les rythmes circadiens sont des cycles d’environ 24 heures. Le jour, la lumière est transmise via les cellules rétiniennes spécialisées jusqu’à des noyaux au niveau de l’hypothalamus, ce qui permet la synchronisation de l’horloge circadienne avec l’horloge terrestre. En d’autres mots, le cycle de sommeil se synchronise avec le cycle de lumière et d’obscurité de la Terre. De plus, durant le jour, le niveau de mélatonine sanguin est très faible. Plus la lumière diminue d’intensité, plus ce niveau augmente pour atteindre un degré maximal de sécrétion entre deux et quatre heures du matin. Les travailleurs de nuit voient ainsi leur horloge circadienne désynchronisée. Effectivement, ceux-ci tentent de travailler durant la période d’obscurité où le niveau de mélatonine est élevé et de dormir durant la période de clarté. Ce dérèglement entraîne des troubles du sommeil chez une grande proportion de travailleurs. Une étude a démontré que l’horloge biologique de moins de 50% des travailleurs de nuit était bien synchronisée avec ce mode de vie. La perturbation des cycles du sommeil provoque également les troubles de sommeil. Le travailleur de nuit est particulièrement à risque et n’obtient souvent pas tous les bienfaits d’un sommeil réparateur, car ces cycles sont perturbés notamment par l’incapacité du système à s’adapter à une routine de sommeil spécifique. Son rythme circadien déréglé et ses horaires irréguliers sont particulièrement en cause ici.

Dans une nuit de sommeil normale, un individu passe par plusieurs cycles composés de deux types de sommeil : le sommeil à ondes lentes et le sommeil paradoxal. En début d’endormissement, un individu entre en sommeil à ondes lentes divisé en quatre stades. Les stades 1 et 2 constituent un sommeil assez léger et un sujet peut y être facilement réveillé. Les stades 3 et 4, quant à eux, relèvent du sommeil profond où il est difficile de réveiller l’individu qui dort. Durant ce sommeil profond, l’ensemble du corps est au ralentit et le cerveau récupère et se «repose». La température corporelle, la pression artérielle et le rythme cardiaque diminuent. Finalement, la fin d’un cycle se termine par l’entrée en sommeil paradoxal caractérisé par une activité cérébrale presque aussi intense qu’à l’éveil. C’est durant cette étape qu’un individu consolide les apprentissages de sa journée par exemple. Or, les cycles peuvent être perturbés lorsque l’environnement ne permet pas à un sujet de bien dormir et de passer par les différents stades. Par exemple, le bruit ambiant, ou les bruits intenses de courtes durées peuvent réveiller un individu, donc interrompre ces cycles de sommeil. La qualité du sommeil s’en trouve perturbée et la notion de récupération peut être partiellement ou complètement perdue. À long terme, ce débalancement des cycles est à la base des troubles du sommeil.

 

Alors et vous, après cet article, vous êtes plutôt heure d’été ou heure d’hiver ? 😉

© www.jeuneetpunchy.com  Merci de mettre le lien url de cet article et de citer le site jeuneetpunchy.com si vous souhaitez le partager tout ou en partie 😉 Car celui-ci relève de la propriété intellectuelle de son auteur. 

Vous souhaitez vous faire accompagner pour votre évolution personnelle et/ou professionnelle ? Vous voulez investir en vous et êtes intéressé(e) par un coaching ? Coaching professionnel ou personnel, coaching de vie ou encore coaching santé & bien-être ? Sachez qu’il n’y a aucune contrainte géographique car mon accompagnement se fait très efficacement à distance notamment par téléphone ou Facebook messenger. Ce peut aussi être en présentiel, dans la région de Marseille actuellement. Pour connaître mon parcours de Master Coach, cliquez ici.  Pour les tarifs et modalités, cliquez par là. Des témoignages de personnes que j’ai accompagnées par ici. 

Pour en savoir plus sur le coaching  que je vous propose, allez visiter les pages : Qu’est-ce qu’un coach et le coaching ? ici et le Wellness coaching par là. Ou bien encore le coaching santé & bien-être par ici. Et/ou m’envoyer un message via le formulaire ci-dessous, en m’indiquant la thématique sur laquelle vous souhaitez travailler. Merci de votre confiance !
 
Des outils d’autocoaching vous sont proposés dans la boutique ici. 
 
Vous pouvez trouver d’autres témoignages et aussi vous inscrire et suivre ma page Facebook spécial Coaching ici sur laquelle je poste régulièrement des outils pour vous accompagner vers votre réussite au changement et vers votre épanouissement personnel, vers un mieux-être. 

Me contacter