bien-etreTout symptôme de maladie, même très bénin, est un précieux signal d’alarme dont il faut comprendre l’existence, car il prévient chaque fois que l’organisme est dans une situation anormale de vie.

Il ne faut surtout pas faire cesser artificiellement la douleur ou la fièvre. Car si l’élimination toxinique est stoppée artificiellement, la toxémie s’accroît et ce sera la rechute.

D’une manière générale, il ne faut pas contrecarrer l’action d’élimination du corps par des interventions extérieures intempestives. Si le travail de rénovation de l’organisme est respecté, les complications n’apparaissent guère. Par contre, elles sont fréquentes lorsque la crise est entravée artificiellement.

Si l’énergie vitale est sollicitée pour accomplir de multiples tâches excessives, il peut se produire qu’elle existe, à un moment donné, en quantité insuffisante dans le corps. Dans ce cas, le corps se trouve en état d’énervation soit un affaiblissement des forces physiques et/ou morales.

Ainsi, l’énervation peut-elle se définir par une réduction de l’énergie vitale à un seuil tel que le déroulement normal et harmonieux des fonctions vitales ne puisse plus s’accomplir. L’énervation provient toujours d’un mode de vie antiphysiologique.

Donc, face à la maladie et pour pallier à l’énervation, l’objectif sera de régénérer l’énergie en l’économisant et en la recréant.

1- Economiser l’énergie vitale

 

  • Par le repos physique : ralentissement de l’activité musculaire, en alternant les phases d’activité et de repos -l’activité devant être d’intensité modérée.
  • Par le repos sensoriel : il doit s’effectuer dans le calme et la détente, et par la restriction des activités des organes des sens (réduire ses lectures, ses auditions, etc. … éviter les lumières violentes, les bruits aigus, etc.)
  • Par le repos émotionnel : éviter les émotions fortes, et nécessité de dégager ses tensions et d’assumer sa personnalité.
  • Par le repos mental : il faut court-circuiter les habitudes mentales absorbantes et adopter des attitudes optimistes. Il faut réaliser le vide mental et déconnecter de ses actvités. Et il est nécessaire de recourir aux techniques de l’hygiène vitale : biorespiration, bioanalyse, relaxation, pour améliorer sa sérénité mentale.
  • Par le repos physiologique : mettre au ralenti la fonction de nutrition permet une intense récupération énergétique, il peut donc être indiquer de jeûner, un jeûne très court et amené progressivement, une monodiète de quelques jours donc pas trop longtemps pour ne pas arriver à l’effet inverse et se dénutrir et se déminéraliser soit s’affaiblir.

 

2- Créer L’Energie Vitale

 

La création d’énergie vitale s’obtient en accentuant les périodes de sommeil et de relaxation douce.

La clé sera donc celle d’observer les règles de l’hygiène vitale et d’adopter un mode de vie conforme aux lois de celle-ci.  Notamment en suivant les conseils de Jeune et Punchy…


© www.jeuneetpunchy.com  Merci de mettre le lien source vers cet article si vous souhaitez le partager ou fortement vous en inspirer. ? 

- 90 € sur le pack de 6 séances de coaching jusqu'au 31 décembre ! Voir onglet Boutique. Ignorer